L'église

et ses trésors
L’église

L’église Sainte Marie de l’Assomption de Palau del Vidre recèle de nombreux trésors. Deux retables gothiques d’inspiration flamande, datés du milieu du XVème, un retable renaissance, des objets rares, la mystérieuse Vierge Ouvrante, le tabernacle d’Honorat Rigau, la chape brodée au XVIème à Barcelone. Peintures, sculptures et tissus liturgiques qui retracent un parcours historique exceptionnel, dans une église entièrement rénovée.

 

LE RETABLE DE SAINT MICHEL ARCHANGE ET DE SAINT HIPPOLYTE MARTYR

Retable gothique de la moitié du XV° siècle, c’est aussi le retable des verriers de Palatium Vitri. C’est le maître verrier Père Montroig  qui en 1454 passe un contrat avec le peintre Arnau Gassies pour la fabrication d’un retable dédié à ces deux Saints : Père Montroig s’est fait représenter en prière au pied de Saint Hippolyte qui le bénit. D’après la légende dorée, il faut savoir que St Hippolyte est le protecteur de saint Laurent, qui est lui même le saint patron des verriers.

Le peintre Arnau Gassies, Fils du peintre Jean Gassies, travaille et collabore avec la famille de Jean Mates, puis passe trois ans à Barcelone dans l’atelier de Pere Tortos, où il s’initie à la peinture flamande (présence à cette époque de Joan Van Eyck et de Dalmau).

On peut admirer  la qualité de certains drapés leurs masses enveloppantes qui habillent les anges leur donnant  une réalité surprenante pour l’époque, et ce, grâce à la finesse des clairs-obscurs.

Dans le miracle du Mont Saint Michel, l’ange et la parturiente, ont une position gracieuse, les corps inversés provoquent une émotion esthétique nouvelle. Le visage des personnages s’éloigne du stéréotype habituel, un début de réalisme transparaît dans certains regards.

Alors que les trois scènes Miraculeuses de l’archange restent par nature soumises à une interprétation mentale de l’histoire qui s’y déroule, les trois scènes de gauche qui illustrent la vie de St Hippolyte obéissent aux lois de la perspective de l’époque et sont bien plus réalistes, car il s’agit  au travers de la vie du saint de servir les intérêts de notre verrier sur cette terre. Les cinq  saints de la prédelle n’échappent pas à cette règle, tous les saints qui y sont représentés, bien qu’efficaces contre les maladies, ont été judicieusement choisis par Père Montroig.

Ste Apolline, efficace contre le mal de dent (pince et molaire, mais il s’agit là d’une pince de verrier)
St Sébastien, contre la peste, st protecteur du village, donc de l’entreprise de notre verrier.
La messe du pape Grégoire, Miracle de la transsubstantiation du pain en corps du Christ à rapprocher de  la fusion qui transforme le sable en un verre translucide.
St Raphaël, efficace contre la cataracte. Maladie professionnelle des verriers
Ste Claire, efficace contre la cécité, autre maladie professionnelle liée à la toxicité des oxydes utilisés pour colorer le verre.

En conclusion  on peut dire que ce retable nous renseigne aussi bien sur les activités locales que sur les préoccupations  du commanditaire, et qu’Arnau Gassies est sûrement le meilleur exemple connu de l’influence qu’ont pu avoir les peintres flamands sur les productions Roussillonnaises de cette époque.

 

RETABLE DE SAINT JEAN

Le retable de Saint Jean (1461) du Maître de Palau del Vidre, un peintre qui n’est pas identifié, mais qui est indéniablement  le successeur de Arnau Gassies, tant certains drapés, dorures et  physionomies sont proches, et si l’on n’y ressent pas la grâce de Gassies, on ne s’en laisse pas moins séduire par les divers effets de perspectives qui révolutionnent l’organisation spatiale de l’ensemble des représentations.

Très beau retable gothique d’influence flamande. Les panneaux latéraux nous ra­content la vie de St jean dans des décors réalistes et parfois oniriques, les perspectives empiriques, atmosphériques et géométriques sont présentes dans chacune des scènes à des degrés divers de perfection. Au pinacle, une pesée des âmes d’une grande précision, avec des détails pittoresques comme les diableries ou le parterre de plantes aux pieds du saint. Au centre une sculpture de St jean réalisée par l’atelier de maître Raholf, il est représenté au dessus d’un pavement en perspective, nous nous approchons des savoirs de la Renaissance.

De part et d’autre de la sculpture de st Jean, la vie du saint nous est racontée en six panneaux. Le deuxième panneau en partant de la gauche dont nous pouvons voir st Jean exilé dans l’île de Patmos, lieu où il a écrit l’apocalypse, dans le ciel au dessus de sa tête, la vision des écrits du saint : Dieu avec une faux, une mère avec son enfant et un dragon qui enserre dans sa queue l’univers étoilé, alors qu’aux quatre coins de l’île quatre anges musellent les quatre vents (vision imaginée par le peintre, qui aurait pu inspirer un peintre comme Chagall).

Au centre de la prédelle, un Christ de misère entouré des accessoires de sa passion.  On remarquera dans cette image centrale, la position des dés qui nous donne la date de fabrication du retable et le drapeau sur la gauche, lys jaunes sur fond rouge qui représente l’emblème du commanditaire (peut-être le seigneur d’en Vives, maître des fours à verre de Palau)

L’activité verrière supposée du commanditaire est représentée explicitement par deux saints chirurgiens saint Comes et saint Damiens dont l’attribut est l’urinal pendu au mur qui enferme et protège dans sa ganse d’osier la fiole de verre qui permettait la lecture des urines. D’autre part dans la même image figure une table et deux carafes de verre, au dessus une armoire ouverte où sont posés un pot  et un encrier en verre. Tout un ensemble d’objet, qui n’est autre qu’un petit échantillonnage des productions verrières des fours de Palau.

LA VIERGE OUVRANTE

Les vierges ouvrantes sont des objets rares.

Détruites ou oubliées, depuis leurs excommunications lors du concile de Trente, elles ont pratiquement toutes disparu. À ce jour ne restent que 48 vierges ouvrantes au monde dont seulement treize de trinitaires comme celle de Palau del Vidre qui a été cachée et préservée par les paroissiens jusqu’en 1648. Date, où on la voit réapparaître dans une niche située au pinacle du retable de St Sébastien, réalisé par Tremulas le vieux.

Fermée c’est une vierge à l’enfant.  Le bras droit de l’enfant est articulé, lui donnant ainsi la possibilité de bénir.  Dans sa main gauche, il tient le globe terrestre.

Ouverte c’est une vierge trinitaire. Ces statues articulées qui proposent une explication des mystères de la foi sont rares. Elles fonctionnent comme certains retables à volets (triptyques) qui n’étaient ouverts qu’en fonction des événements liturgiques qu’ils célébraient. Ici la sainte trinité dans le ventre de Marie évoque le mystère de l’incarnation. Repeinte à l’époque baroque, les luxuriantes végétations sur fond bleu du manteau intérieur de la vierge, ont probablement recouvert les représentations peintes de la vierge Marie et de l’ange Gabriel (scène de l’annonciation). Dieu le père au centre assis sur son trône de gloire tient dans ses mains le fils en croix et est surmonté par la sainte colombe. La croix amovible du crucifié, aujourd’hui disparue était présentée aux baisers des fidèles lors de certaines cérémonies.

LE RETABLE DU ROSAIRE FIN DU XVIème

Le retable du rosaire est une œuvre d’Antoine Peytavi, produite aux alen­tours des années 1580. Peytavi peintre toulousain est arrivé en Cerdagne en 1561 (première des cinq guerres de religion en France). Il a choisi la cata­logne comme terre d’asile, fuyant les protestants qui persécutaient les ca­tholiques dans tout le sud de la France. Son œuvre fut largement influencée par son combat contre le protestantisme. Ce rosaire de la première Renais­sance Catalane d’influence italienne met en valeur les corps et leurs puis­sances, toutes les scènes sont représentées dans des palais luxueux. Plus que le réalisme, c’est la mise en scène des événements qui prévaut, afin de garder les croyants au sein de l’église catholique.

LA CHAPE 1554

La Chape de Palau commandée à Martin Otxoar, brodeur barcelonais, en 1554. Exécutée suivant la technique aujourd’hui disparue de l’or  »nué ». Faite de fils d’or et de soie colorés est une œuvre précieuse, rare et très fragile. Restaurée au XVIII ème siècle, elle fut depuis lors très peu utilisée, ce qui pourrait expliquer son état de conservation exceptionnel.

Sur la photographie de gauche on peut voir une des perles de nacre incrustées au centre de la trame et lorsqu’on observe attentivement on peut voir la structure serpentine du fil d’or suivant la technique de l’or nué.

L’or nué : une fine lame  d’or s’enroule tel un serpentin sur un fil de cuivre et  un fil d’argent tendus. Le fil ainsi constitué de ces trois brins savamment entremêlés sera solide, souple et économique. Il est inutile de préciser qu’à ce jour on n’a pas encore découvert le procédé de fabrication utilisé.

LE TABERNACLE D’HONORAT RIGAU 1609

Le tabernacle d’Honorat Rigau se présente sous la forme d’un petit temple destiné à abriter ou à exposer le saint sacrement lors de certaines cérémonies. La sainte hostie était alors placée dans un ostensoir lui même posé au centre du tabernacle pour être livrée à l’adoration des fidèles. Peint sur toutes ses faces, il est aussi richement doré à la feuille d’or. Il devait être surmonté d’une couronne ou d’angelots, aujourd’hui disparus. Fait par le peintre le plus renommé de son temps, il est exécuté avec des matériaux précieux, il aurait coûté le prix d’une petite maison.

Les Christ, la vierge et les saints sont peints avec cette grâce qui caractérise la renaissance. Nous avons là un exemple de cette peinture sereine et triomphante typique de la contre réforme victorieuse qui magnifie et célèbre les mystères de la foi chrétienne. Ici, il s’agit du mystère de l’eucharistie.

Nous noterons aussi que Honorat Rigau fut le précurseur d’une lignée de grands peintres Catalans dont le plus célèbre fut Hyacinthe Rigaud le peintre de Louis XIV.

 

LA MAIRIE

Hôtel de ville
place de la république
66690 Palau del Vidre
Téléphone  04 68 22 14 17
Mail  contact@palaudelvidre.com

ACCUEIL

Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

SERVICE PUBLIC

Vos démarches administratives

Pin It on Pinterest